2017 Éditions Faton

Éditions Faton

25 rue Berbisey, 21000, Dijon

Tél. : 03.80.40.41.21

E-mail : infos@faton.fr

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
Hyacinthe Rigaud Catalogue raisonné Éditions Faton Ariane James-Sarazin
Hyacinthe Rigaud Catalogue raisonné Éditions Faton Ariane James-Sarazin
Editions Faton Hyacinthe Rigaud Catalogue raisonné

A l'image du duc de Bourgogne

6 Sep 2017

 

 

Catalogue concerné : I. Catalogue des portraits peints / Portraits d'attribution incertaine

Numéro déjà catalogué : PI.3 (page 566)
Nature de la mise à jour : ré-évaluation d'une oeuvre déjà cataloguée

Fig. 1 : Anonyme d'après Hyacinthe Rigaud, Portrait d'un officier supérieur inconnu, 2e moitié du XVIIIe siècle, collection particulière

(c) Artcurial / droits réservés

 

 

RÉ-ÉVALUATION d'une OEUVRE déjà CATALOGUÉE

 

 

Ht. H. 1,47 ; L. 1,14 m.

Collection particulière

Hist. : Peint vers 1740-1750 ; coll. Aglaé Charlotte Marie de Broglie (1771-1846) ; resté dans la descendance ; coll. part. ; vente Paris, Artcurial, 26 septembre 2017, lot 173, repr. p. 45 (Entourage de Hyacinthe Rigaud).

Bibl. : Stéphan Perreau, Hyacinthe Rigaud. Catalogue concis de l'oeuvre, Sète, 2013, n° P.783, repr. p. 176 (Hyacinthe Rigaud, Portrait d'un maréchal de camp, vers 1703) ; Ariane James-Sarazin, Hyacinthe Rigaud (1659-1743), tome II : Le catalogue raisonné, Dijon, Editions Faton, 2016, n° PI.3, repr. p. 566 (dans la catégorie des portraits d'attribution incertaine).

 

 

 

 

Publié en 2013 comme une oeuvre autographe de Hyacinthe Rigaud [1], le portrait d'officier supérieur à la fière prestance [Fig. 1] que propose le 26 septembre prochain la maison de vente Artcurial avait été classé dans notre ouvrage en 2016 parmi les peintures d'attribution incertaine [2], faute d'éléments d'analyse suffisants. L'examen de visu auquel nous avons pu procéder tout récemment vient conforter la judicieuse expertise de Mathieu Fournier et Elisabeth Bastier qui le donnent à l'entourage de Rigaud, car si la composition avoue sa dette, pleine et entière, au répertoire rigaldien, la facture révèle sans hésitation possible une main étrangère à celle du maître et que nous situerions volontiers au mitan du XVIIIe siècle.

 

Au prix de menues adaptations de détails (comme les clous de l'armure qui ne sont pas ici fleurdelisés, notre modèle n'étant donc pas un prince du sang), l'attitude générale et l'arrière-plan sont entièrement repris du portrait du duc de Bourgogne, peint en 1702-1703 par Rigaud avec l'aide, pour l'évocation de la bataille de Nimègue, de son confrère Joseph Parrocel [3, Fig. 2]. De cette nouvelle mise en scène à 1000 livres, créée spécialement pour le petit-fils de Louis XIV dont l'atelier tira de nombreuses répliques et Suzanne Elisabeth Silvestre (1694-?) une gravure [4, Fig. 3] dans le même sens que le tableau original, Rigaud fit exécuter en 1707 par son collaborateur Monmorency un dessin en forme de ricordo [5, Fig. 4] afin d'en conserver la mémoire et de la proposer à d'autres clients. Il n'est pas exclu qu'il s'y soit ainsi référé pour camper notre officier supérieur et que le tableau proposé par Artcurial soit le reflet de cet original perdu de Rigaud. En effet, la hauteur de sa perruque situe plutôt notre homme dans les années 1705-1710, soit bien avant la période envisagée (vers 1740-1750) pour l'exécution même de la toile. Quant à la manière de celle-ci, elle diverge en tous points de celle de Rigaud : on ne retrouve pas, par exemple, les accents de blanc qui soulignent ordinairement chez le maître les impacts de la lumière sur l'arête du nez ou un doigt, ni les empâtements et les triturations caractéristiques du pinceau dans les éclats métalliques de l'armure ; les carnations frappent par leur aspect lisse et fondu, tandis que les boucles de la perruque, un peu molles, et la bataille à l'arrière-plan ont quelque chose de très dessiné. Ce portrait n'en demeure pas moins un témoin intéressant d'un portrait disparu de notre Catalan.

 

 

Fig. 2 : Hyacinthe Rigaud et Joseph Parrocel, Portrait du duc de Bourgogne, 1702-1703, Kenwood House, The Iveagh Bequest, inv. IBK 958

(c) Kenwood House, The Iveagh Bequest, Photo English Heritage

 

 

Fig. 3 : Suzanne Elisabeth Silvestre d'après Hyacinthe Rigaud, Portrait du duc de Bourgogne, 1707, Paris, BnF, département des Estampes et de la photographie, Da. 62 fol. 27

(c) Paris, BnF

 

 

Fig. 4 : Hyacinthe Rigaud et B. Monmorency, Portrait du duc de Bourgogne, 1707 (?), Paris, collection Prat

(c) droits réservés / Ariane James-Sarazin

 

 

Notes

 

[1] Stéphan Perreau, Hyacinthe Rigaud. Catalogue concis de l'oeuvre, Sète, 2013, n° P.783, repr. p. 176.

 

[2] Ariane James-Sarazin, Hyacinthe Rigaud (1659-1743), tome II : Le catalogue raisonné, Dijon, Editions Faton, 2016, n° PI.3, repr. p. 566.

 

[3] Voir ibid., n° P.821, p. 276-279.

 

[4] Pierre Drevet exécuta quant à lui une gravure en buste et en contrepartie d'après le portrait du duc par Rigaud ; voir ibid., p. 278.

 

[5] Voir ibid., n° D.99, p. 612-613.

 

Pour citer cet article

 

Référence électronique

Ariane James-Sarazin, "A l'image du duc de Bourgogne", Hyacinthe Rigaud (1659-1743). L'homme et son art - Le catalogue raisonné, Editions Faton, [en ligne], mis en ligne le 6 septembre 2017, URL : http://www.hyacinthe-rigaud.fr/single-post/2017/09/06/A-limage-du-duc-de-Bourgogne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Ariane James-Sarazin Hyacinthe Rigaud Catalogue raisonné
INDEX
  • Black LinkedIn Icon
  • Twitter Basic Black
NEWSLETTER
ARCHIVES
Please reload

L'AUTEUR
Ariane James-Sarazin